Une mer de requins

18 novembre 2017

Garder un vin

A l'occasion d'un cours d'oenologie que j'ai suivi à Caen le mois dernier, j'ai enfin pu répondre à une question ô combien cruciale : combien de temps faut-il conserver les vins de garde ? Bon, déjà il faut savoir qu'il est difficile de savoir exactement à partir de quand on peut commencer à boire un cru. Parce que le vin est un produit vivant, qu'il est différent d’une propriété à l’autre, même voisine, qu'il varie selon la qualité du millésime, qu'il évolue différemment selon les conditions de stockage... Surtout, cela dépend des goûts de chacun. Les uns aiment les vins évolués, lorsqu’ils sont complètement tuilés. D'autres les préfèrent encore jeunes, charpentés et puissants... Difficile alors de vouloir généraliser autant de paramètres contradictoires. Pourtant, ce n'est pas si compliqué. Voici la règle d'or : Il faut ouvrir de temps en temps une bouteille, afin d’en observer l'évolution. On sait que les crus bourgeois de Pauillac se gardent entre 8 et 15 ans environ. Si votre cave est chaude, le millésime un peu léger, goûtez-en une bouteille au bout de 6 ans. Si elle râpe encore, si le vin est austère, si vous n’avez pas de plaisir, alors notez de ne pas y revenir avant 3 ou 4 ans. Lorsqu'il commence à être enfin aimable, qu'il commence à bien s'arrondir, suivez-le plus régulièrement. Enlin, quand il est complètement épanoui, que vous vous régalez de le goûter, alors pensez à boire les dernières bouteilles, sans trop tarder ! Évidemment, cela implique d’avoir au moins 12 bouteilles du même cru. C’est un minimum pour un vin de garde. Et rappelez-vous bien : Il vaut mieux ouvrir une bouteille trop tôt que 12 bouteilles trop tard ! Quant aux nombreux vins qui ne sont pas de garde, il faut éviter d'en oublier trop de bouteilles dans la cave : il n’y a rien de pire que d’ouvrir un flacon en se disant qu'il a dû être bon. Et si vous souhaitez approfondir vos connaissances en la matière, je vous recommande le cours d'oenologie que j'ai fait à Caen : il fourmillait d'infos pratiques et de conseils. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de ce cours d'oenologie à Caen.

vin (5)

Posté par stedelab à 10:10 - Permalien [#]
Tags : ,


Carnage sismique en Irak

Au moins 213 personnes ont été tuées et plusieurs centaines blessées dans un tremblement de terre de magnitude 7,3 qui a frappé dimanche soir le nord-est de l’Irak et des régions frontalières en Iran et en Turquie. Pour l’heure seul l’Iran a annoncé un bilan officiel provisoire, qui n’a cessé d’augmenter au fil des heures. En Irak, où se situait l’épicentre du séisme, les responsables locaux ne parlent pour l’instant que de six morts. En début de matinée côté iranien, il s’élevait à 207 morts et environ 1.700 blessés, tous recensés dans la province occidentale de Kermanshah, limitrophe de l’Irak. Les autorités iraniennes s’attendent à ce que ces chiffres augmentent compte tenu de la difficulté des secours à atteindre certaines zones reculées. Selon l’Institut géologique américain (USGS), la secousse a été enregistrée à une profondeur de 25 kilomètres à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de la ville d’Halabja, dans une zone montagneuse de la province irakienne de Souleimaniyeh. Elle a eu lieu à 18h18 GMT et a également été ressentie en Iran ainsi qu’en Turquie où ni dégâts ni victimes n’ont été enregistrés, selon les autorités. Les médias publics iraniens ont appelé la population au calme. « La situation est sous contrôle dans les zones frappées par le séisme », dans l’ouest de l’Iran, a assuré la télévision d’État. Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a ordonné au gouvernement et aux forces armées de mobiliser « tous leurs moyens » pour venir en aide à la population. En Irak, ce tremblement de terre a fait six morts dans la province de Souleimaniyeh, dans le Kurdistan irakien, selon des responsables locaux. Dans l’ensemble de la province, des personnes sont sorties dans les rues au moment de la secousse et des dégâts matériels ont été signalés, d’après un correspondant de l’AFP. La secousse a été ressentie pendant une vingtaine de secondes à Bagdad et parfois pour des durées plus longues dans les autres provinces d’Irak, qui ont toutes été touchées, ont témoigné des journalistes de l’AFP. Selon le site internet de l’Institut de géophysique de l’Université de Téhéran, le séisme a été suivi par une centaine d’autres secousses, les plus fortes atteignant 4,7 sur l’échelle de Richter. Côté iranien, la ville la plus touchée est Sar-e Pol-e Zahab, avec 142 morts. La ville d’Islamabad et le poste-frontière de Qasr-e Shirin, tous deux également dans la province de Kermanshah ont aussi été touchés.

Posté par stedelab à 08:46 - Permalien [#]

09 novembre 2017

Emplois croisés

Les Paradise Papers ont fait remonter pas mal de requins à la surface. Pour autant, il n'était pas besoin d'aller chercher si loin pour en trouver. A preuve : alors même la loi sur la moralisation de la vie publique n'est pas encore entrée en vigueur, des parlementaires LREM ont déjà trouvé la parade : plutôt que d'embaucher leurs enfants, ils embauchent les enfants des autres. Habile parade qui va bien sûr à l'encontre même du projet de loi, mais qui reste légal. Comme pour les amateurs de paradis fiscaux révélés mis en lumière par les Paradise Papers, ces députés LREM ont su exploiter la faille, le cas auquel la loi n'a pas pensé. Enfin, pas pensé, c'est vite dit. Etant donné que cette loi a été votée par ces mêmes personnes, il est plus probable que ce cas ait été volontairement omis, afin de permettre à nos chers élus de se ménager une porte de sortie, et pouvoir continuer à pratiquer librement le népotisme et la collusion en changeant simplement d'apparence. Comme l'a si bien dit notre cher président : "tout ça, c'est de la poudre de perlimpinpin". Sans doute faisait-il référence à cette loi de moralisation de la vie publique, censée redonner confiance aux citoyens envers les politiques. Le fait que cette loi ait été contournée avant même sa mise en vigueur n'aura finalement fait que susciter plus de défiance et d'écoeurement vis-à-vis de la classe politique !

Posté par stedelab à 11:24 - Permalien [#]