Ah, les voyages. Toute ma vie ! Dernièrement encore, j'ai fait un voyage de groupe à Amsterdam. Pas avec mes collègues, cette fois, mais avec ma famille. Et vous savez quoi ? Ça m'a tellement captivé que j'ai un peu hésité à prendre le chemin du retour ! J'y aurais bien posé mes valises pour un moment. J'ignore si c'est la même chose pour vous, mais en ce qui me concerne, l'envie me prend de temps à autre lorsque je voyage : j'éprouve l'envie de rester là, et de m'y installer. De chercher un poste, même s'il est moins intéressant, d'y installer ma famille. En bref, de tout recommencer à zéro. Le plus étonnant, c'est que je ne trouve pas que l'herbe soit plus verte autre part ; j'entrevois les désagréments qu'il y a à vivre dans les lieux que je visite, et je vois bien que la vie n'y est pas forcément plus douce. Cependant, pour reprendre la métaphore de l'herbe : celle-ci n'y a pas le même goût, et je suis donc fortement tenté de la savourer. C'est tellement désagréable, l'idée qu'on doive se contenter d'une seule vie. Avant le 20ème siècle, c'était plus commode, je pense : le monde était en effet bien moins mobile ; les humains passaient toute leur vie en un même lieu, sans jamais rien voir d'autre. Alors, on ne voyageait presque pas, et encore moins à l'étranger ! Et en terme d'ouverture sur le monde, on ne connaissait du vaste monde que ce qu'en disaient les colporteurs. L'horizon était clairement plus circonscrit ! Et l'on avait par conséquent bien moins de tentations. Mais à une époque comme la nôtre, où l'on voyage d'un simple claquement de doigts, où les chaînes télé permettent de distinguer à quoi ressemble la vie aux quatre coins du monde, la tentation est tout de suite plus importante, et l'on se retrouve à rêver de tout voir. Si vous vous n'avez pas voyagé à Amsterdam, au passage, vous manquez quelque chose : c'est vraiment inoubliable. Je vous mets en lien l'agence qui nous a concocté ce voyage de groupe ! Retrouvez toutes les infos sur ce séjour voyage à Amsterdam en suivant le lien.